Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 08:47
NON A LA NOUVELLE AUGMENTATION DES IMPÔTS!

Depuis 18 mois, l’Etat exerce sur les communes et sur les départements une pression financière d’autant plus grande que lui-même se désengage des missions qui pourtant lui incombent. Moins l’Etat agit au service de nos concitoyens – parce qu’il n’est plus en mesure de financer ses propres ambitions – plus l’Etat impose aux collectivités locales et territoriales de conduire des politiques dont le bien-fondé est plus que discutable. Depuis un an, l’Etat impose aux communes de construire 25% de logements sociaux sans qu’il ne soit tenu aucun compte des spécificités et des besoins des territoires. Il y a quelques mois, il a été décidé unilatéralement par le gouvernement de Jean-Marc AYRAULT que le RSA – financé par les Départements – serait augmenté de +2% par an sur une période de cinq ans. Aujourd’hui, l’Etat impose aux conseils municipaux d’aménager les rythmes scolaires dans les écoles primaires. Demain, il sera demandé aux conseils généraux de faire de même dans les collèges. Toutes ces mesures prises par l’Etat, sans qu’aucune concertation ne soit consentie aux élus locaux, ont pour effet désastreux de dégrader sensiblement les finances des communes et des départements. En leur imposant d’agir contre leur propre volonté, l’Etat veut obliger les collectivités locales et territoriales à engager des dépenses supplémentaires… et contraint les plus fragiles d’entre elles à utiliser une nouvelle fois le levier fiscal ! C’est la situation dans laquelle se trouve le Conseil Général de l’Hérault qui vient d’augmenter de +18% le taux de la taxe de publicité foncière et des droits d’enregistrement afin d’équilibrer son budget. Les conseillers généraux UMP et UDI ont désapprouvé ce choix et proposé qu’en lieu et place de l’augmentation de la pression fiscale programmée… il soit réalisé des économies de fonctionnement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires