Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 13:22

SANTE - Dans une récente étude, des chercheurs britanniques affirment que si l'on ne sait pas encore si l'utilisation à long terme de la cigarette électronique comporte des risques de santé, devenir temporairement un "vapoteur" pour arrêter de fumer offre des meilleures chances de succès que les chewing-gums ou les patchs.


Arrivée il y a déjà quelques années sur le marché français, la cigarette électronique fait encore débat. A long terme, peut-elle être utilisée sans danger ? De fait, est-elle un atout fiable pour limiter sa consommation de tabac, voire se sevrer totalement ? Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'University College de Londres va dans ce sens. Leurs travaux, publiés dans la revueAddiction affirment que les fumeurs qui tentent d'arrêter sans aucune aide ont 60 % de chances en plus de réussir leur sevrage tabagique avec l'e-cigarette plutôt qu'avec les substituts nicotiniques classiques.

Le produit serait donc plus efficace que le patch, ou les chewing-gums et ce, peu importe les facteurs comme l'âge, le niveau de dépendance, les précédentes tentatives ou encore un abandon progressif ou brutal. Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 5 863 fumeurs britanniques entre 2009 et 2014 qui ont tenté d'arrêter de fumer sans aide médicale. Ils ont constaté que 20 % des participants qui ont réussi ce défi étaient des "vapoteurs", contre 10 % pour les adeptes des substituts nicotiniques et 15 % pour les autres.
.

Partager cet article

Repost 0

commentaires