Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 20:38
 
 
Par Jean-Marcel Bouguereau 
*

Si vous voulez vous informer sur le chômage, mieux vaut ne pas lire que le Figaro qui, hier matin titrait : « Le chômage recule pour le deuxième mois d'affilée ». Mais en disposant d'une loupe on pouvait apprendre que s'il recule, c'est en raison du nombre croissant de radiations de Pôle Emploi, et du nombre tout aussi croissant de jeunes chômeurs qui trouvent "des emplois à temps très partiel", et évidemment très précaires. Les seniors, eux, continuent de s'inscrire en masse (+1,1 % en un mois et + 17,1 % en un an) et sont près de 50.000 de plus à avoir poussé en sept mois les portes de Pôle emploi. Pour Alain Vidalies, secrétaire national du PS au travail et à l'emploi, "les chiffres exploités par le gouvernement ne sont obtenus que grâce à une explosion des entrées en stage (+ 17,2 % sur un mois) et des dispenses de recherche d'emploi (+ 24,4 % en juillet)". Le recul « pour le deuxième mois d'affilée » dont parle le Figaro est recul en trompe l'œil : Si le nombre des demandeurs d'emploi dans la catégorie A, qui regroupe les personnes sans activité et en recherche active d'emploi, a effectivement diminué de 14 400 (- 0,5 %) le mois dernier, il croît cependant de 5,4 % par rapport à Juillet de l'année dernière.

 

Les chiffres cachés du chômage

 

C'est que le Pôle Emploi détourne les chômeurs "incasables" dans des stages de formation et les retire des statistiques, alors qu'ils alimentent  certaines sociétés de coaching peu efficaces mais qui facturent très cher leurs prestations. S'agit-il de ce que Laurent Wauquiez nomme le « traitement social du chômage », les sorties de Pôle emploi pour stages ayant ainsi progressé de 11,7 %. ? C'est qu'avec Sarkozy la politique de privatisation du Pole  Emploi s'est accélérée. Récemment, l'Association pour l'emploi des Cadres (Apec) à vendu son titre phare à un mercenaire de la presse, Gérard Touati, propriétaire de groupe de tendance très libérale qui publie Rebondir, L'Officiel de la Franchise, Le Nouvel Entrepreneur...

 

La privatisation de Pôle Emploi : le marché des chômeurs est un marché juteux

 

Avec la création de Pole Emploi on sous-traite de plus en plus ses activités de formation et de placement. Une aubaine pour les organismes privés, grands et petits, sérieux ou non. Car à l'heure du marché tout puissant, les chômeurs eux-mêmes sont devenus un marché et un marché juteux (1). Cabinets de reclassement ou de coaching, organismes de formation ou agences d'intérim, se sont mises sur ce marché de deux millions de chercheurs d'emploi, auxquels s'ajoutent un million deux cent mille RMistes, sans compter les travailleurs précaires. Sur ce marché, les clients, nombreux - ANPE, Unedic, entreprises et même particuliers -, dépensent des millions d'euros.

 

"De nombreux demandeurs d'emploi ont épuisé leurs droits à l'indemnisation", ce qui va encore augmenter le nombre de pauvres

 

 

On comprend que la CFDT ait jugé jeudi "difficile de parler d'une amélioration de l'emploi", considérant que les chiffres d'inscrits au chômage en juillet sont "inquiétants pour les moins de 25 ans et les plus de 50 ans" et montrent "une précarité en forte hausse" et surtout soulignant que ces statistiques "font aussi apparaître une augmentation du chômage de très longue durée" pour les personnes inscrites à Pôle emploi depuis au moins deux ans, et surtout que "de nombreux demandeurs d'emploi ont épuisé leurs droits à l'indemnisation", ce qui va encore augmenter le nombre de pauvres

 

1 ) Fabienne Brutus, Chômage, des secrets bien gardés, Jean-Claude Gawsewitch, Paris, 2006.

 

 source : www.nouvelobs.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires