Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 10:17

220px-WasabiOnOroshigane

Le raifort japonais purifie le foie, combat des mauvais germes, protège les artères et les dents, freine la croissance des cellules cancéreuses

La reine des épices japonaises.
Le wasabi (Wasabia japonica) est une plante de la famille des crucifères, cousin du raifort, du chou et du radis. Il s’agit également d’une épice typique japonaise qui accompagne sushis et sashimis. De goût extrêmement fort et de couleur vert pâle, le wasabi assaisonne parfaitement les fameux poissons crus et les sauces de soja.

Le wasabi a été utilisé par les herboristes japonais depuis le VIIIe siècle. Il était surnommé « rose trémière des montagnes » ou « namida » ce qui signifie en japonais « larmes ». Grâce à ses saveurs culinaires il avait une grande valeur marchande et on l’offrait à la cour impériale. Ce n’est que bien plus tard que ses vertus médicinales ont attiré une attention particulière. Le wasabi est une véritable pharmacie verte ! Une pleine cuillère de cette épice chaque jour purifie le foie, combat des mauvais germes, protège les artères et les dents et dissipe les cellules cancéreuses.

Le secret d’un bon nettoyage du foie.
Le wasabi contient des molécules uniques (isothiocyanates à longue chaine) qui aident à épurer le foie. En effet, le foie élimine les substances nocives à travers deux phases complexes. Orchestrées par les enzymes, toutes les étapes sont parfaitement enchainées. Comme une chute de dominos, l’une après l’autre, les toxines sont transformées, dissoutes, puis éliminées de l’organisme. Le ralentissement d’une seule réaction nuit gravement à la désintoxication ! Le wasabi accélère l’activité de certaines enzymes du foie avec une vitesse étonnante. Son efficacité est 40 fois supérieure à d’autres plantes de la même famille (p.ex. brocoli, chou, radis). C’est un vrai coup de pouce pour le corps chargé d’impureté. Grâce au wasabi, les déchets sont neutralisés et évacuées plus rapidement. Les toxines délogées font disparaitre la fatigue, la flatulence, les maux de tête, les problèmes de peau, les odeurs corporelles et la mauvaise haleine !

Intoxications, infections, turista… évitez cet été tous ces dangers !
Si les vacances riment avec plage, soleil et balades, elles sont aussi synonymes d’infections intestinales, d’intoxications alimentaires et de crises d’ulcères. Le wasabi a un fort potentiel antibactérien contre les mauvais microbes. Il agit comme un antidote qui neutralise 25 souches de levures, bactéries et moisissures à des degrés variés ! Cette épice verte détruit des germes (Salmonella enteritidis, Streptococcus aureus, Escherichia coli) responsables d’empoisonnements alimentaires et de la « fameuse » turista (diarrhée des voyageurs). Les puissantes qualités antiseptiques du wasabi justifient son association au poisson cru dans les sushis. Le wasabi inhibe également la croissance de l’Helicobacter pylori, germe qui engendre des ulcères.

Pour une halène fraiche et des dents saines.

Le wasabi empêche les germes nocifs de rester à l’intérieur de la bouche. Ainsi il détache du palais, des sillons creusés de la langue et des dents les fameuses bactéries gloutonnes. Incapables d’adhérer aux dents, celles-ci ne provoquent plus de caries ! Ces germes ne produisent plus de mauvaises odeurs qui s’échappent dans l’air expiré.

La guerre éclaire contre les plaquettes.
Le wasabi fluidifie la circulation sanguine. Il empêche l’agrégation des plaquettes et fonctionne comme un anticoagulant puissant. Alors que l’aspirine agit en une trentaine de minutes, l’extrait de wasabi a un effet immédiat ! Ainsi il s’avère très efficace en cas de crise d’apoplexie, d’attaque cardiaque, d’hypertension et d’autres maladies cardio-vasculaires.

Contre croissance et développement de certains cancers.
Les molécules bioactives du wasabi sont efficaces contre les cancers de l’estomac (Tanida et al. 1991, Fuke et al. 1997, Shin et Lee 1998, Ono et al 1998), leucémie (Nakamura et al. 2001), cancer du sein (Nomura et al. 2005), cancer du poumon et de l’oesophage (Morse (1997), cancer de la prostate (Stoner Chiao et al. et 2000, Scott et al. 2000). A l’heure actuelle les scientifiques tentent d’élucider les mécanismes d’action du wasabi afin de connaître son implication exacte.

- Références:
1. Kiinae N et al., Functional properties of wasabi and horseradish. (2000) Biofactors 13, 1-4: 269-9.

2. Morimitsu Y. et al., A sulforaphane analogue that potently activates the Nrf2-dependent detoxification pathway. J. Biol. Chem Vol. 277, Issue 5, 3456-3463, February 2000.

3. Zhang Y. Cancer-preventive isothiocyanates: measurement of human exposure and mechanism of action. Mutat Res 2004 November 2;555(1-2):173-90.

4. Tanida N, Kawaura A, Takahashi A, Sawada K, Shimoyama T. Suppressive effect of wasabi (pungent Japanese spice) on gastric carcinogenesis induced by MNNG in rats. Nutr Cancer 1991;16(1):53-8.

5 . Morimitsu Y, Hayashi K, et al. Antiplatelet and anticancer isothiocyanates in Japanese domestic horseradish, wasabi. Biofactors 2000;13(1-4):271-6.

6. Depree J. A., Howard T. M., and Savage G. P. 1998. Flavour and pharmaceutical properties of the volatile sulphur compounds of Wasabi (Wasabia japonica). Food Research International, 31:329-337

7. Fuke Y., Haga Y., Ono H., Nomura, T., and Ryoyama K. 1997. Anti-carcinogenic activity of 6-methylsulfinylhexyl isothiocyanate-, an active anti-proliferative principal of Wasabi (Eutrema wasabi Maxim.). Cytotechnology, 25:197-203. - 7. Shin IS et al., Bactericidal activity of wasabi against helicobacter pylori. (2004), int J Food Microbiol 94, 3 : 255-61.

8. Kumagai H., Kashima N., Seki T., Sakurai H., Ishii K., and Ariga T. 1994. Analysis of volatile components in essential oil of upland Wasabi and their inhibitory effects on platelet aggregation. Bioscience Biotechnology and Biochemistry, 58:2131-2135.

9. Ono H., Tesaki S., Tanabe S., and Watanabe M. 1998. 6-methylsulfinylhexyl isothiocyanate and its holologues as food-originated compounds with antibacterial activity against Escherichia coli and Staphylococcus aureus. Bioscience Biotechnology Biochemistry, 62:363-365.

10. Nomura T, Shinoda S, et al. Selective sensitivity to wasabi-derived 6-(methylsulfinyl) hexyl isothiocyanate of human breast cancer and melanoma cell lines studied in vitro. Cancer Detect Prev 2005;29(2):155-60.

Avertissement :
Si vous êtes enceinte/ allaitante ou vous souffrez de reflux gastro-oesophagien ou de cystite interstitielle veuillez d’abord consulter votre médecin.

 

Source : www.nutrilifeshop.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires